11/04/2005

Toyota

Photo F1-Live.com
 
L’Italien Jarno Trulli - deux fois deuxième dans le sillage de l’Espagnol Fernando Alonso – mise beaucoup sur le premier Grand Prix sur le sol européen qui se déroulera tout près de chez lui - sur l’Autodromo Enzo e Dino Ferrari d’Imola.

Pourtant, les ambitions de l’Italien sont soumises à la condition de voir la TF105 mieux absorber les chocs sur les nombreux vibreurs qui bordent le tracé. Un circuit où il est nécessaire que le pilote et sa voiture s’appuient vigoureusement sur les bordures pour être compétitifs. Chose qui n’a pas été le cas pour les Toyota par le passé.

« Historiquement, Imola n'a pas été un circuit favorable pour Toyota » concédait Trulli en faisant référence à la 9ème place d’Olivier Panis en 2003 – le meilleur résultat décroché par une des monoplaces de l’équipe japonaise à l’occasion du Grand Prix de Saint-Marin.

« Dans le passé, la voiture a eu quelques problèmes sur les vibreurs. Mais, comme Mike Gascoyne l’a dit, nous avons résolu une myriade entière de problèmes avec un package aérodynamique décent. Nous aurons certainement accompli des progrès dans ce secteur » affirmait Jarno. « Nous aurons quelques nouveautés pour Saint-Marin et j'espère que cela nous permettra d’obtenir encore plus de succès sur les prochains événements européens ! »

Imola n’est pas un circuit où Trulli a souvent brillé par le passé. 5ème sur la grille de départ en 2001 au volant d’une Jordan Honda – il occupait également le 5ème rang à l’arrivée cette année là.

Au volant de la Renault, l’an dernier, il s’était élancé de la 9ème place et terminé 5ème… juste derrière la R24 de Fernando Alonso !

19:58 Écrit par raph | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.